Des prairies vertes et humides durant tout l’hiver

Les températures élevées créent une situation particulière : de belles prairies vertes et une croissance de l’herbe dès le début du printemps. Quelles sont les conséquences pour le désherbage des prairies?

Des prairies vertes et humides pendant tout l’hiver
Il y a six mois à peine, nous parlions de grande sécheresse. Mais l’hiver, qui se termine, a prouvé une fois de plus que l’équilibre sècheresse/humidité peut être rapidement rétabli. Après un mois de décembre et un mois de janvier humides, c’était au tour de février d’être copieusement arrosé, avec des précipitations représentant quasiment le double des normales saisonnières. Et ces conditions humides se sont poursuivies en mars également. Les températures élevées créent une situation particulière : de belles prairies vertes et une croissance de l’herbe dès le début du printemps. Mais ce temps printanier propice à la croissance ne profite pas qu’aux bonnes graminées. Les adventices en tirent aussi largement parti!

Allez chercher le meilleur résultat de vos prairies !
Les producteurs laitiers souhaitent rapidement et facilement récolter un fourrage de qualité en s’attaquant aux adventices dans les prairies. Le printemps, avant la première coupe, ou avant la mise en pâturage, est certainement le meilleur moment pour désherber. Un désherbage en temps opportun se traduit par un gain immédiat. Pas seulement sous la forme d’un rendement fourrager plus élevé, mais aussi sous celle d’une qualité supérieure (notamment une forte teneur en protéines) du fourrage brut! La lutte contre les adventices est donc le meilleur moyen pour faire des économies sur les coûts du fourrage concentré et donc réduire le prix de revient par kilo de lait.

Demandez toujours conseil à la bonne personne!
Chaque prairie est différente. Par conséquent, demandez toujours conseil à la bonne personne. Parcourez vos prairies avec votre conseiller ou votre entrepreneur et examinez sur place les adventices qui s’y développent. En général, il s’agit principalement du mouron des oiseaux, de la capselle bourse-à-pasteur, du rumex et du pissenlit. Mais dans les prairies temporaires, on rencontre aussi beaucoup de chénopodes et de renouées.

Nous vous conseillons d’utiliser Cirran® en combinaison avec un produit partenaire.