La prairie après la première coupe

Un printemps marqué par des extrêmes

Certaines prairies ou parties de prairie sont fortement envahies par les adventices. Jusqu’ici, les conditions météorologiques n’ont pas permis de s’y attaquer. Mais aujourd’hui, la météo est favorable. Alors, que pouvons-nous faire ?

La prairie après la première coupe
La première coupe a généralement lieu entre la fin avril et la mi-mai. Malgré un hiver relativement chaud, force est de constater que le printemps n’a pas été très précoce. De nombreux professionnels du secteur ont même considéré que ce printemps était plutôt atypique. La conséquence ? Certaines prairies ou parties de prairie sont fortement envahies par les adventices d’autant que jusqu’ici, les conditions météorologiques n’ont pas permis de s’y attaquer.

Un printemps marqué par des extrêmes
Jusqu’à mi-mars, le printemps s’est caractérisé par des pluies abondantes et des températures relativement élevées. Ces éléments ensuite ont fait place, pendant plusieurs semaines, à un temps ensoleillé et sec, régulièrement accompagné de vents forts et de nuits fraîches. Des conditions loin d’être propices au désherbage ! Les températures n’ont commencé qu’à augmenter à partir du début avril, au point même d’être estivales avant Pâques. Comme de nombreuses parcelles n’ont été fertilisées qu’après les pluies, sur de nombreux endroits, la croissance de l’herbe a été décevante malgré le temps ensoleillé et les températures agréables.

Le désherbage après la première coupe
Le désherbage n’a pas pu avoir lieu comme prévu sur beaucoup de parcelles, ce qui est peut-être dû à l’évolution des conditions. Dommage, mais pas catastrophique. En effet, le désherbage des prairies peut également avoir lieu lorsque la saison est déjà bien avancée, par exemple après la première coupe, lorsque les adventices se sont bien développés, pour mieux absorber la matière active. À partir du mois de mai, vous verrez également apparaître d’autres mauvaises herbes, comme le chardon des champs et les renoncules, des printanières par excellence, mais la capselle bourse-à-pasteur, le pissenlit commun, le mouron des oiseaux et le rumex restent bien entendu abondamment présents. La période qui suit la première coupe convient donc parfaitement pour procéder à un désherbage. Mais attention : ne perdez pas de vue que lorsque les conditions de croissance sont favorables, le temps qui s’écoule entre la première fauche et la seconde est relativement court. Réagissez donc au bon moment, sans perdre de vue les délais avant récolte des produits.

Vous trouverez sous ce lien plus d’informations sur le produit Cirran qui vous permettent, en association avec un produit partenaire, de désherber vos prairies.