L’herbe de votre exploitation vaut de l’or

Une plus grande quantité de fourrage provenant de votre propre exploitation permet d’obtenir de meilleurs rendements agricoles grâce à des économies directes sur le coût des aliments concentrés. En savoir plus.

L’herbe de votre exploitation vaut de l’or
Les printemps chauds de 2019 et 2020 n’ont pas trouvé d’écho en 2021. La fraîcheur de ce printemps a ralenti la croissance des prairies et autres cultures d’herbes. Le fauchage a démarré la deuxième semaine de mai, malheureusement en période de météo très variable. En plusieurs endroits, l’ensilage s’est effectué entre les averses. Durant la première moitié du mois de mai, de nombreuses exploitations ont travaillé intensivement afin d’ensiler un préfané pas trop humide. Cela ne fut pas possible partout. À plusieurs endroits, la première coupe est littéralement « tombée à l’eau », ce qui a un impact négatif sur la valeur alimentaire et l’appétence.

 Première coupe tardive : deuxième coupe précoce ?
Avec les longues journées (beaucoup de lumière naturelle) de mai et juin, des précipitations (amplement) suffisantes et une météo propice, les conditions sont idéales pour la croissance. Elles peuvent être optimales pour une deuxième coupe rapide. Or c’est important pour avoir suffisamment de fourrage dans les silos en fin de saison, en prévision de l’hiver.

 Lutte contre les adventices en été
Il est essentiel de suivre de près la qualité des prairies, même pendant les mois d’été. Les zones dégarnies apparaissent après le fauchage. Il est possible que les adventices aient proliféré au cours de l’année écoulée et soient en train de germer. Ou peut-être n’êtes-vous pas parvenu à combattre efficacement les adventices au printemps. Dans ce cas, un désherbage en été est tout à fait possible, car les conditions sont généralement favorables à la croissance. En été, d’autres adventices sont aussi souvent visibles, notamment les chardons. Raison de plus pour ouvrir l’œil. Un désherbage s’avère particulièrement judicieux dans les zones où le rumex pose problème.

 Conseils pour le contrôle des adventices dans les prairies en été
Le désherbage des prairies est très rapidement rentabilisé. Qui dit moins d’adventices dit plus de fourrage de meilleure qualité. De quoi réaliser des économies (considérables) sur le coût d’achat des aliments concentrés. Plusieurs cabinets d’expertise comptable soulignent les avantages financiers d’une bonne gestion des prairies.

En ce qui concerne le désherbage estival, il importe de choisir le bon moment, soit environ deux semaines après le fauchage. Pour le désherbage des prairies annuelles, optez pour un mélange avec Cirran, y compris là où le rumex pose problème.